jeudi 25 juin 2015

13ème article #MéthodeUVA


ANNONCE :



  Un internaute, lecteur de ce merveilleux blog, nous fait remarquer à juste titre qu'il existe au sein de la prestigieuse université de Paris Dauphine un site consacré à la méthode des Unités de Valeur Ajoutée. Vous en trouverez le lien ci-dessous.


  Vous pourrez découvrir le travail d'éminents professeurs et du vénérable sage de la méthode M Jean Fievez.

  Cette page vous permettra de vous initier à la méthode de façon plus technique tout en restant léger et digeste. Un beau travail de vulgarisation. Merci à ses auteurs.

Bonne lecture.

Hubert MARIE
hubert.marie@idoine.biz
Page entreprise : https://www.linkedin.com/company/idoine
Tél. : +33(0)6.58.62.51.17

mercredi 24 juin 2015

12ème article #MéthodeUVA

La pensée du jour :


  « Si nous avions eu connaissance de la méthode des UVA avant, nous aurions assurément attendu de connaître ses résultats avant de nous lancer en démarche LSS. Que d’énergie et d’argent perdus ! »

  Cette réflexion est celle d’un client qui reconnaît avec philosophie et humour, mais aussi agacement, « avoir mis la charrue avant les bœufs » en cédant à la mode du lean manufacturing, LSS. (Attention nous ne disons pas que ces démarches sont "surfaites", bien au contraire. Mais appliquez-en les principes dès le départ en mesurant avec certitude l'ampleur des problèmes de rentabilité. Ce que les systèmes de contrôle de gestion classiques ne permettent pas)

  Reconnaissons qu’il est pénible de constater avoir travaillé dur, sur des causes perdues… 

  Il aurait été plus judicieux de « nettoyer » le système global générant la rentabilité de l’entreprise avant de s’attaquer aux détails de création de VA dans des processus partiels ou tronqués.

  En effet aucune démarche lean ne prend en compte les processus de création de VA dans leur intégralité. Pire, ils ne sont pas formatés pour identifier les coûts cachés.

  Pour preuve, malgré des efforts quotidiens, le résultat de fin d’année n’est toujours pas en rapport avec les prévisions, ou les efforts pour réaliser ces dernières.

  Se tromper d’objectif, mène toujours à l’exemple de l’article N°6 du 03 juin 2015 - Fig. 4.

  Avec le recul, nous sommes aujourd’hui, en mesure d’éclairer les entreprises en réflexion (ou en panne) sur la démarche « lean »

Ne dépensez pas votre énergie et votre argent
pour améliorer des causes perdues !

  Avant de faire des choix, diagnostiquez votre système de contrôle des coûts et fiabilisez-le


Cordialement.

Hubert MARIE
hubert.marie@idoine.biz
Page entreprise : https://www.linkedin.com/company/idoine
Tél. : +33(0)6.58.62.51.17

vendredi 12 juin 2015

11ème article #MethodeUVA


Comment s'abonner au Blog Méthode UVA ?


On me demande parfois : "comment dois-je faire pour m'abonner à ce blog ?"

Il y a 2 façons de faire, la première, la plus simple, via votre adresse email cf. ci-dessous.




C'est simple, vous tapez votre adresse email dans la fenêtre "Follow by Email" puis cliquez sur "Submit". Vous allez recevoir un mail contenant un lien, sur lequel vous devrez cliquer pour activer le suivi. Dès qu'un nouvel article sera publié, vous en serez averti(e)


Vérifiez le paramétrage de votre boîte mail concernant les images. Il se peut qu'elles ne s'affichent pas correctement. Dans ce cas le plus simple est d'aller à la source via ce lien : http://methode-uva.blogspot.fr/

La seconde méthode est de passer par un flux RSS (Petites icônes de couleur orangée avec des ondes blanches, sous "S'abonner à") En cliquant dans la fenêtre, vous trouverez par exemple Netvibes. Il faut créer un compte et configurer les contenus. L'avantage est de regrouper tous vos abonnements en un seul lieu. Mais c'est plus "compliqué".

A vous de choisir.




Hubert MARIE
hubert.marie@idoine.biz
Page entreprise : https://www.linkedin.com/company/idoine
Tél. : +33(0)6.58.62.51.17

lundi 8 juin 2015

10ème article #MethodeUVA


Personal invitation / Invitation personnelle.



Come and sit quietly to take a drink and little cakes. Now you are relaxed, then you can read the article #6 about the UVA Method



Take some "gazelle's horns" quietly wait for your mint tea cools and immerse yourself in reading fascinating 6 articles on the UVA method


Enjoy !



Venez vous asseoir tranquillement pour prendre un verre et des petits gâteaux. Maintenant, vous êtes détendu, alors vous pouvez lire l'article N° 6 sur la méthode UVA.



Prenez quelques "cornes de gazelle" attendez tranquillement que votre thé à la menthe refroidisse et plongez-vous dans la lecture passionnante des 6 articles sur la méthode UVA.



Savourez !









Si 3065 personnes de 11 pays différents ont lu ces articles, il doit y avoir une bonne raison. 

Prenez le temps de la découvrir.

Bienvenue et faites comme chez vous.

Hubert MARIE
hubert.marie@idoine.biz
Page entreprise : https://www.linkedin.com/company/idoine
Tél. : +33(0)6.58.62.51.17

mercredi 3 juin 2015

9ème article #MéthodeUVA

  Pas question de payer les dysfonctionnements et gaspillages de vos fournisseurs ! C'est leur responsabilité.

    Par contre, leur faire payer les vôtres ne vous gène pas...


______________________________________________________________



    Vos erreurs de calcul et de jugement en matière de coûts impactent directement votre rentabilité, entraînant dans la majorité des cas, une baisse de celle-ci.


    Qu'à cela ne tienne, on va trouver des responsables, à défaut de se remettre en question. Parmi les responsables les plus simples voire simplistes, à désigner, arrivent en tête, les fournisseurs. "On achète trop cher, il faut faire pression sur nos fournisseurs, ou en trouver d'autres", talonnée par : "on produit trop cher" et "on est en sureffectifs".

    A force d'acheter moins cher et encore moins cher, et toujours une petite réduction, etc...

Fig. 1 "Toujours moins cher"
    N'oubliez pas que vous êtes vous-même fournisseur et que la perspective de vous retrouver dans la situation de ces gallinacés n'est guère réjouissante.


     D'ailleurs, ce raisonnement un peu facile, trouve ses limites rapidement. Pour nous en convaincre, reprenons l'exemple vu dans l'article N°5.


Fig.2 Courbe de rentabilité des ventes de l'entreprise SABOS


   Franchement, après avoir analysé le tableau ci-dessus, comment peut-on penser un instant, qu'en faisant pression sur les fournisseurs ou sur la production, on va par exemple, régler le problème du client "N°1993" ? (le 2ème encerclé en rouge ci-dessus)
    
    Ça n'a pas de sens, la vérité est ailleurs...


  La première réaction saine, serait d'abandonner le calcul par 
  marge sur produit.  

Voici pourquoi :


    En admettant que l'entreprise se soit trompée dans le calcul de sa marge sur produit. Mais attention, pas la petite plantation d'amateur, NON !... la GROSSE du style, oublier d'appliquer la marge. (Ce que même un débutant ne ferait pas).

  Quand bien même une telle hypothèse serait envisageable, cela n'expliquerait en rien des résultats de -425%; -190%; etc.... 

  La tromperie, la supercherie, se situe ailleurs ! Précisément dans le système par répartition car cette démarche, qui a rendu de bons et loyaux services, trouve aujourd'hui ses limites, avec les besoins de réactivité et de précisions engendrés par les démarches de type lean ou performance industrielle ou 6 sigma.

 Le souci majeur, réside dans l'ignorance de la réalité de la rentabilité des transactions par l'entreprise et le manque de réactivité.

  La vérité éclatera au moment du bilan, quand il sera trop tard et que le résultat sera bien en-dessous de celui attendu.

   C'est un peu comme si vous aviez un compteur de vitesse  très aléatoire et imprévisible sur votre voiture. Le résultat se ferait douloureusement sentir quelques semaines plus tard, par une relation épistolaire active avec le Ministère de l'intérieur, quand il serait trop tard pour vous et votre permis...


  Concernant le pilotage de votre entreprise, vous pourrez mettre en place tous les indicateurs que vous voulez, au mieux ils vous permettront de pré-sentir que quelque chose ne va pas, sans vous dire quoi, où, comment, combien ou pourquoi. En d'autres termes, un tableau de bord et des indicateurs qui ne vous servent pas beaucoup plus qu'à perdre votre temps.


_________________________________________________________


  Prenons ci-dessous un exemple réel tiré de l'entreprise SABOS. Dans le tableau (Fig.3), nous analysons 24 transactions dont les prix sont calculés en prenant les coûts directs du produit, additionnés d'un pourcentage prévu pour couvrir les coûts indirects et le bénéfice.



Fig.3 - Vision par marge sur produit

   En regardant le tableau ci-dessus, la conclusion logique serait de dire : " Voici un produit rentable". 
Ah qu'il est facile de céder à la facilité ! En effet regardons maintenant le tableau Fig.4 ci-dessous, après calcul des coûts des mêmes ventes, mais cette fois-ci vues par la méthode des Unités de Valeur Ajoutée.

Fig.4 - Vision résultat par vente






























La réalité de la rentabilité est bien différente. Sur les 24 ventes, 14 sont déficitaires. Les résultats s'étalent de -105% à + 48%. Ne sombrons pas dans les platitudes de complaisance en incriminant les compétences de l'entreprise et de son personnel. Nous avons rencontré des gens organisés, ouverts d'esprit, désireux d'apprendre et volontaires dans le changement, ce qui avec 30 années de recul, n'apparaît pas comme une généralité. La force de cette entreprise a été d'avoir l'humilité de se remettre en question et de trouver la motivation de l'effort.

Cependant, comme le disait un lecteur dans les commentaires au sujet des méthodes classiques, "Nous avons une seule certitude : Nous respectons scrupuleusement les processus et méthodes de contrôle de gestion. Je vous rejoins absolument, quand vous dites "tout bouge" Il est quasiment impossible d'analyser et d'en tirer des conclusions."


______________________________________________________________



  Mais d'où vient la force de la Méthode UVA ?  

   Le secret est de rendre directe, la quasi totalité des coûts.

   Tous les éléments qui entrent dans le calcul des coûts liés au processus d'une vente (ou facture, ou transaction, ou...) sont le reflet direct de la réalité et ne peuvent pas être entachés d'erreurs ou d'incertitudes. C'est pour cette raison que nous nous gaussions (gentiment) des calculs de coûts standards ressemblant à des grilles de Loto.

   En parlant de Gauss, si nous devions interpréter le contrôle de gestion au travers de la courbe du même nom, nous constaterions ceci : 
Fig.5 Intervalle de confiance des différentes méthodes

   La conclusion logique, serait que la méthode UVA est le 6 Sigma du contrôle de gestion, permettant une rentabilité forte, fiable et durable.
    A l'instar du 6 Sigma, les décisions seront prises sur des faits avérés, et mesurés, pas sur des impressions si fortes soient-elles.

_______________________________________________________________



  Sur un petit échantillon de PME/PMI (de 50 à 150 pers.) ayant déposé le bilan au tribunal de commerce, nous nous sommes aperçus que 62% n'auraient jamais dû se trouver dans une telle situation. Elles auraient pu être sauvées et devenir rentables.


   Le drame c'est que les décisions prises par les collaborateurs de l'entreprise, n'étaient pas mauvaises. Elles étaient juste fondées de bonne foi sur des bases erronées. 

    Ce constat est la réalité de la grande majorité des entreprises aujourd'hui. Probablement chez vous aussi. Regardez votre marge opérationnelle et tirez-en les conclusions en gardant la Fig.4 à l'esprit.

A bientôt.

Hubert MARIE
hubert.marie@idoine.biz
Page entreprise : https://www.linkedin.com/company/idoine
Tél. : +33(0)6.58.62.51.17